Beine Bourgogne

Un réservoir de développement économique. Entre la voie ferrée et l’A34 se dessine un couloir de développement qui va offrir à la communauté urbaine de nouveaux espaces d’activités.

Située au nord-est de Reims, la communauté de communes Beine Bourgogne a été créée le 1er janvier 2013 par extension de la communauté de communes de la Plaine de Bourgogne aux communes de Beine-Nauroy, Berru et Nogent-l’Abbesse, elles-mêmes issues de la communauté du Mont de Berru, l’une des plus anciennes intercommunalités rurales de France. En la rejoignant, les nouvelles venues ont apporté dans le paysage la composante vignoble qui n’existait pas.

Si ce territoire a depuis quatre ans un pied dans le champagne, avec notamment la coopérative vinicole de Nogent-l’Abbesse, c’est cependant l’agriculture et l’écosystème inventif qui s’est développé autour qui lui donnent sa grande valeur ajoutée. Pomacle est au coeur du pôle de compétitivité Industries et Agro-ressources dont ARD, Soliance et le CEBB* sont des points de cristallisation.

Cette partie « sud » du pôle s’imbrique dans la partie « nord », déployée sur la communauté de communes de la Vallée de la Suippe. C’est ensemble que les deux communautés de communes ont favorisé et accompagné aux Sohettes le projet de Reims Bioéconomy Park porté par la CCI de Reims-Epernay, destiné à accueillir de nouvelles entreprises liées à la bioéconomie.

Près de 2000 emplois

Un autre secteur en mouvement polarise l’activité économique, celui de Witry-Caurel, qui agrège des entreprises au profil industriel plus traditionnel : logistique, sous-traitance automobile, produits pharmaceutiques, aéronautique… Une nouvelle tranche de 30 hectares est en cours d’aménagement avec la CCI. Deux zones à vocation plus artisanale subsistent aussi à Bourgogne et Beine-Nauroy.

« Au total, le territoire fournit près de 2 000 emplois, dont un tiers a été créé ces dix dernières années, observe Daniel Chartier, vice-président de l’ex-communauté de communes Beine Bourgogne. Il y a une vraie volonté des élus de continuer à aménager des parcs d’activités sur ce territoire. Nous profitons de l’externalisation d’activités rémoises et représentons un réservoir de développement endogène, calé sur une agriculture de pointe. » Si Witry-lès-Reims s’est affirmé comme le bourgcentre du territoire, la ville est entourée de communes rurales vivantes, dont certaines ont pu conserver un petit tissu commercial de proximité.

Les quelque 10200 habitants du territoire peuvent se sentir privilégiés. Ils bénéficient d’un cadre de vie offrant les avantages de la campagne, de liaisons routières qui facilitent les échanges avec Reims et les Ardennes, de ressources fournies par les activités de production qui ont permis de financer des équipements et infrastructures publics et de contenir la fiscalité intercommunale.

* Centre européen de biotechnologie et de bioéconomie.

Les 8 communes :

Populations totales 2014 (entrées en vigueur au 1er janvier 2017).

Contact :

Du lundi au vendredi
8h45 - 12h / 13h30 - 18h (ven. 17h)
BP 27 • place de la Mairie • Witry-les-Reims
Tel : 03 26 49 72 85 - courriel
Directrice : Danielle Louiso
8 communes, 10 219 hab., 57 agents 


-> ACCEDER AU BLOG DU PERISCOLAIRE

Les pôles territoriaux du Grand Reims :