Reims préserve son patrimoine

Cité labellisée « Art et Histoire » depuis 1987, Reims est reconnue pour la diversité de son patrimoine. Comment valoriser cette richesse sans mettre la ville « sous cloche » ? La Ville de Reims se dote d’outils pour préserver son patrimoine qu’il soit architectural, paysager, historique ou industriel…

Type d'évènement

Patrimoine

Date

Description

Le patrimoine rémois s’étend des vestiges romains au bâti de la Reconstruction, en passant par l’architecture industrielle, entre autres, sans oublier les biens inscrits au Patrimoine mondial de l’UNESCO. « Les équipes et les élus en charge du patrimoine et de l’urbanisme travaillent en parfaite collaboration à la mise en oeuvre des outils destinés à protéger et à valoriser le patrimoine de la ville » explique Nathalie Miravete, adjointe au maire déléguée à l’Urbanisme. « Pas question de sanctuariser notre patrimoine, de le mettre sous cloche, précise Catherine Coutant, conseillère municipale déléguée au Patrimoine. Il faut au contraire qu’il respire, qu’il retrouve des couleurs, de la vitalité. »

L’Aire de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine Saint-Nicaise
Complémentaire au PLU et aux textes relatifs aux Monuments historiques, l’AVAP est un document d’urbanisme destiné à la valorisation et à la préservation du patrimoine bâti et paysager. Le secteur de l’AVAP Saint-Nicaise correspond à l’un des sites les plus prestigieux de la production de Champagne. Il se situe au sud-est du centre historique de Reims, sur un ancien territoire à cheval sur la ville médiévale et la butte investie par les grandes propriétés champenoises. Il inclut également le quartier de la basilique Saint-Remi, la cité-jardin du Chemin Vert et le secteur du Moulin de la Housse et du parc de Champagne, dont les perspectives ont été mises en valeur.

L’AVAP du site patrimonial remarquable de Saint-Nicaise a été approuvée le 14 novembre 2016, aujourd’hui les habitants sont accompagnés pour s’y conformer.

330 immeubles d’intérêt architectural
La mise en conformité du PLU avec les lois Grenelle et ALUR et divers documents intercommunaux, en cours d’approbation a été l’occasion d’augmenter le nombre d’immeubles dits d’intérêt patrimonial (330 contre 180) ainsi que 43 séquences architecturales et 9 cités-jardins également concernées par la démarche.

Le projet de PLU prévoit aussi la limite de l’extension urbaine, l’augmentation mesurée des hauteurs des constructions sur certaines parties de plusieurs grandes avenues (Laon, Jean-Jaurès, Général de Gaulle, etc.), la poursuite de la reconquête des friches industrielles, ferroviaires et urbaines ou l’inscription de deux nouveaux quartiers, Europe et Châtillons, en secteur de renouvellement urbain (zone « UR »).

Vers un Site Patrimonial Remarquable étendu
La dynamique de préservation du patrimoine rémois se poursuit avec le lancement d’une étude sur le classement du centre-ville en Site Patrimonial Remarquable. Cette démarche, menée en collaboration avec l’Etat et la Région Grand Est, a pour finalité de redéfinir les règles de préservation du patrimoine bâti, urbain et paysager, afin de renforcer l’attractivité du centre-ville rémois. A terme, l’AVAP Saint-Nicaise et le centre historique de Reims doivent former un Site Patrimonial Remarquable continu.

Infos complémentaires

Pour aider les habitants du périmètre de l’AVAP Saint-Nicaise (Aire de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine) qui souhaitent engager des travaux, des permanences sont proposées.
La direction de l’urbanisme du Grand Reims et l’Unité Départementale de l’Architecture et du Patrimoine (UDAP) unissent leurs services lors de rendez-vous mensuels :

Les mardis 28 mars, 25 avril, 23 mai et 20 juin au 36, rue de Mars
Contact : 03.26.77.73.92.


A noter que dans ce même périmètre, le label Fondation du Patrimoine permet à un propriétaire privé détenteur d’un bien immobilier présentant un intérêt patrimonial et non protégé au titre des monuments historiques, de bénéficier de déductions fiscales pour des travaux de restauration.