Des projets de qualité en matière d’assainissement

La compétence de l’eau et de l’assainissement a été transférée au Grand Reims au 1er janvier 2017. Ce vendredi, 13 octobre deux projets emblématiques seront mis à l’honneur : les travaux de la station d’épuration de Merfy et la nouvelle station d’épuration d’Hermonville.

Type d'évènement

Au fil des communes

Date

Description

Hermonville : inauguration d’une nouvelle station d’épuration pour répondre à la croissance démographique avec des orientations techniques nouvelles

Cet équipement illustre la volonté de continuité du service. Le programme neuf a été livré selon les délais initialement prévus. Ainsi, depuis avril 2017, les habitants d’Hermonville bénéficient d’une nouvelle station d’épuration (STEP) conçue pour 2 200 équivalent-habitants (EH) avec des rejets répondant aux normes en vigueur. Le chantier aura duré 15 mois sur site avec le maintien de l’activité de la station d’épuration datant de 1986 (dimensionnée pour 1 100 EH). Le coût total d’opération s’élève à 1,43 M€ HT, financés à hauteur de 22% par l’intercommunalité (310 k€), avec le soutien de l’Agence de l’Eau Seine Normandie (57 % via une subvention de 551 k€ et un prêt à taux zéro de 270 k€ sur 20 ans), de l’Etat (20 % soit 280 k€ de Dotation d'Équipement des Territoires Ruraux) et du conseil départemental de la Marne (1 % soit 20 k€).

Cet équipement contribuant à la qualité du cadre de vie des habitants est géré par SUEZ dans le cadre d’une délégation de service public.

Les solutions adoptées au fil d’un portage successivement par la Communauté de communes des Deux Coteaux puis par la Communauté de communes du Nord Champenois sont les suivantes :

  • une STEP la plus compacte possible avec des canalisations de longueur minimale pour optimiser le coût,
  • un fossé végétalisé de longueur maximale, pour réduire les impacts sur le milieu naturel, implanté parallèlement au ruisseau récepteur du Robassa (qui se jette dans la Loivre),
  • une voirie de desserte,
  • l’aspiration de l’air désodorisé par filtres à charbon au niveau du poste de relèvement des eaux brutes et du prétraitement des boues pour des rejets « neutres » pour préserver les riverains.

Une fois par an, les boues stockées en silo seront épandues par des agriculteurs.

Merfy : un chantier lancé en 9 mois ou quand le Grand Reims correspond à une opportunité

La STEP de Merfy connaît des problèmes récurrents depuis 2001 : non-conformité fréquente des rejets après traitement des eaux usées en provenance des communes de Merfy et de Saint-Thierry, sous-dimensionnement de l’aération et du clarificateur, absence de traitement des boues. Pour y remédier, actuellement, une canalisation de 3,56 km est mise en place pour interconnecter les réseaux d’eaux usées de Merfy et de Saint-Thierry à la station d’épuration de l’ex Reims Métropole (rue du Temple à Saint Brice Courcelles). Ainsi, grâce aux nouvelles possibilités de mutualisation offertes par la Communauté urbaine, une solution technique inattendue aura été déterminée et mise en place en neuf mois. Son coût d’investissement est deux fois moins élevé que celui de la construction d’une STEP, assorti d’un coût de fonctionnement minime. Les boues de la STEP de Merfy sont transportées sur la STEP de Loivre depuis 2015.

D’ici 2021…
Le territoire du Grand Reims bénéficiera chaque année de 13 M€ d’investissement pour la fourniture d’eau potable et de 17 M€ d’investissement pour l’assainissement.