A Muizon, l’Atelier et la main perpétue les savoir-faire

Portée par des valeurs de transmission et de partage, l’association l’Atelier et la main oeuvre à valoriser les métiers de l’artisanat et à sensibiliser les jeunes générations aux métiers manuels.

Type d'évènement

Au fil des communes

«Quoi ou bien qui je forge, le fer ou ma propre personne ? », c’est en s’inspirant de ces mots de Paul Feller, prêtre ouvrier qui fonda la Maison de l’outil et de la pensée ouvrière à Troyes, que furent créés les premiers ateliers d’initiation aux métiers manuels par l’association L’Outil en main. Dans la Marne, l’association, fondée en 1996 par Adrien Morandeau, est devenue l’Atelier et la main. C’est à Muizon, dans les 1 000 m² de local mis à la disposition par le pôle territorial que l’association accueille 46 enfants et adolescents, âgés de 10 à 16 ans, venus découvrir 14 métiers manuels.

DES BÉNÉVOLES AU GRAND COEUR

Tous les mercredis de 14 h à 17 h en période scolaire, ces petits apprentis sont encadrés par 35 moniteurs bénévoles, retraités généreux, offrant leur temps, leur expérience et leur patience afin de transmettre leur savoir-faire à la jeune génération. Au programme, des ateliers de ferronnerie, menuiserie, pâtisserie, taille de pierre, tapisserie… et depuis cette année, mécanique. « Les enfants participent à trois ateliers différents sur l’année afin de leur faire découvrir un large éventail de métiers. Ce n’est qu’au bout de trois ans qu’ils peuvent se spécialiser », précise Jean-Michel Ducarne, président de l’association. « A la rentrée 2019, un atelier coiffure sera mis en place mais nous sommes toujours à la recherche de nouveaux bénévoles afin de faire découvrir de nouveaux métiers, tels que charpente ou peinture », poursuit-il. « Il suffit que quelqu’un se présente avec l’envie de s’investir pour proposer de nouvelles spécialités. » Il y a quelques années en effet, contre toute attente, c’est un horloger à la retraite qui a poussé la porte du 84 bis rue de la Gare, à Muizon, sans savoir que deux ans plus tard, un jeune apprenti intègrerait grâce à lui l’école d’horlogerie de Morteau. Dans cet esprit familial, des liens se tissent entre les enfants et leurs aînés, suscitant de nombreuses vocations. Chaque année, une dizaine d’enfants intègre ainsi les Compagnons du devoir ou un CFA.

DES ATELIERS CONCRETS QUI AFFICHENT COMPLETS

Chaque trimestre, les jeunes apprentis réalisent des objets qu’ils ont le plaisir de ramener à la maison (telle une lampe de chevet confectionnée dans le cadre de l’atelier électricité) et participent à des projets pour les communes, à l’image de la rénovation de croix ou la confection de nichoirs en bois pour la ville de Reims. L’occasion pour l’association d’obtenir quelques subventions supplémentaires et pour les élèves de concrétiser leur apprentissage. Une méthode qui plait : cette année encore, l’association affiche complet. « Les métiers manuels ne sont pas toujours bien considérés, cela nous réconforte de voir qu’ils attirent pourtant toujours. », se réjouit Jean- Michel Ducarne. L’association organisera le 15 mai prochain des journées portes ouvertes à ne pas manquer si vous êtes intéressés ; les places sont limitées et les inscriptions fermées plusieurs mois avant la rentrée.