La propreté, ce n’est pas un conte de fée !

Poubelles au pied des conteneurs, encombrants abandonnés : malgré les moyens engagés par la ville de Reims et le Grand Reims, les incivilités en matière de propreté urbaine progressent. Une nouvelle campagne de communication est lancéeaujourd'hui, à l’occasion de la grande opération de nettoyage organisée au parc Léo Lagrange ce jeudi 13 septembre, avec la complicité de 8 classes des écoles Billard et Clairmarais.

Type d'évènement

Gestion des déchets

Autour de quatre thématiques et d’un slogan, « la propreté, ce n’est pas un conte de fée », la municipalité veut rappeler qu’il est de la responsabilité de tous les citoyens de participer à la propreté de la cité des sacres. Car quand les bons gestes ne sont pas respectés, les déchets sauvages ne disparaissent pas d’un simple coût de baguette magique : il faut engager des moyens humains supplémentaires pour nettoyer. « Même si les habitants le souhaiteraient, nous ne pourrons jamais nettoyer les rues de Reims comme leur salon, mais nous avons près d’une centaine d’agent qui œuvrent pour la propreté », souligne Jacques Ammoura, adjoint de quartier délégué à la propreté. Pourtant la ville compte quelque 3 000 corbeilles pour accueillir papiers et mégots de cigarette.

Elle recense également 85 espaces chiens et distribue gratuitement des sacs à crottes (1,3 million en 2017). Les mauvaises habitudes sont également tenaces autour des 640 conteneurs enterrés, réservés à l’habitat collectif. Bien que régulièrement vidés, certains usagers ne prennent pas la peine d’y jeter leurs poubelles. « Mettre ses déchets dans le conteneur évite les problèmes d’odeur et d’hygiène. Cela contribue à préserver le cadre de vie comme la santé publique », rappelle Pascal Lorin, vice-président du Grand Reims chargé de la collecte et la valorisation des déchets. Pour que chaque site demeure accessible et fonctionnel, le Grand Reims teste sur 172 conteneurs une application accessible via un adhésif « ma borne connectée ». Grâce à un flash code, ou en allant sur internet, l’usager peut signaler tout problème avec les conteneurs.

Pensez aux déchetteries

Une autre préoccupation concerne l’abandon des encombrants sur la voie publique, pourtant passible d’amende. Il existe plusieurs déchetteries dont l’objet est justement d’accueillir votre chaise cassée ou ce frigo en bout de course. « Le réseau de déchetteries compte quatre sites dont deux à Reims : il est efficace, gratuit et ouvert 63 h par semaine », souligne Pascal Lorin. Par ailleurs, le Grand Reims a mis en place un service de collecte (payant) à domicile et réalisé par Emmaüs pour vous aider à vous séparer de vos encombrants. Le message reste donc clair : la propreté est l’affaire de tous.