Une seconde vie pour nos vêtements

Chaque année, 12 kg par habitant de textiles et chaussures usagés (appelés TLC) sont jetés. Pourtant, l’ensemble des TLC peut avoir une seconde vie, à condition qu’ils soient déposés propres et secs. Même les vêtements tachés ou troués ont leur place dans la filière.

Type d'évènement

Développement Durable

Selon leur état, les textiles collectés sont acheminés vers des filières de réemploi (boutiques de friperie, dons, export vers l’Afrique ou l’Europe de l’est), ou encore vers des filières de recyclage (fibres, chiffons, isolants…). Et nombreux sont les intérêts de les déposer aux bons endroits. Cela permet ainsi de réduire la quantité de déchets dans les poubelles et de réduire également le coût de gestion de ces déchets (1 tonne de textiles déposée dans la poubelle des ordures ménagères représente un coût de plus de 100 euros pour son traitement, tandis que déposés dans un point de collecte, ces mêmes textiles ont un coût nul pour la collectivité).

Autres avantages : la création d’emplois qu’il en résulte, le soutien à une activité associative et des passerelles favorisant l’insertion. À Reims, plusieurs points de collectes existent déjà pour déposer ses vêtements : dans les bornes textiles dédiées (cartographie disponible sur le site reims.fr), ou via des structures locales comme le chantier d’insertion Fripe Emmaüs (rues Gutenberg et Nationale) ou les associations Le service du vêtement (rue du Jard) et Équilibre Marne / SOS bébés (3 rue Paul Halary).

-> Localiser les points de collectes

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?..