Top départ pour intégrer le bois de récupération dans le mix énergétique du réseau de chaleur du Grand Reims et atteindre 90 % d’énergie renouvelable dès 2022 !


Catherine Vautrin, Présidente du Grand Reims et Yann Rolland, Directeur Général ENGIE Solutions Villes & Collectivités ont procédé à la pose de la première pierre du chantier pour intégrer le bois de récupération (bois de classe B) dans le mix énergétique de la chaufferie du réseau de chaleur urbaine implantée à Reims, dans un secteur à forte densité de Reims, le quartier Croix-Rouge. Il s’agit du plus grand projet de chaufferie bas carbone du Grand Est et de l’un des plus importants de France. Ce dernier totalise 21,45 M€ HT. Deux ans après l’annonce par le gouvernement des 25 mesures en faveur des réseaux urbains, considérés comme des leviers majeurs de la transition énergétique, le passage au bois B à Reims devient concret.

A l’horizon 2022, la valorisation de cette nouvelle source d’énergie permettra au réseau de chauffage urbain de Reims de produire une chaleur d’origine renouvelable à hauteur de 90 %. Cette opération d’ampleur, d’un montant de 19,8 M€ HT, exemplaire à la fois sur le plan écologique, économique et social, est assortie d’une extension du réseau de chaleur pour desservir le quartier des Châtillons. Le coût de ce deuxième chantier conduit en parallèle est estimé à 1,65 M€ HT. Ce changement de dimension pour le réseau de chauffage urbain de Reims, portant le nombre de ses bénéficiaires de 17 000 à près de 20 000 équivalents logements, repose sur un partenariat avec le bailleur Plurial Novilia.

Cette opération autour du bois B s’inscrit pleinement dans le projet de territoire du Grand Reims. L’intégration durable du réseau de chaleur dans le tissu urbain rémois et le recours à des énergies renouvelables et de récupération contribuent notablement à l’atteinte des objectifs environnementaux du Grand Reims, à la réalisation du Plan de Protection de l’Atmosphère et sa stratégie bas carbone établie à l’horizon 2026.

Vers la neutralité carbone du Grand Reims

Ce projet ambitieux, soutenu à hauteur de 8,97 M€ par l’Ademe et le FEDER (*), résulte de la volonté commune du Grand Reims, de la ville de Reims et d’ENGIE Solutions de verdir le réseau de chaleur rémois et ainsi, d’agir sur la qualité de l’air du territoire. Exploité à travers une délégation de service public par Soccram, filiale locale d’ENGIE Solutions, ce dernier fournit actuellement chauffage et eau chaude sanitaire à l’équivalent de 17 000 logements, majoritairement à partir de l’incinération des déchets du Centre de Valorisation Energétique (C.V.E) Remival et du bois plaquette (bois déchiquetés issus de résidus d’exploitation forestière, de sousproduits de l’industrie du bois).

Le taux actuel d’énergie renouvelable et de récupération (EnR&R) de 60 % du réseau de chaleur sera porté d’ici fin 2022 à 90 % grâce au projet d’intégration du bois de récupération. Pour cela, il a été nécessaire d’adapter la chaufferie existante.

(*) FEDER : Fonds européen de développement régional

Un choix exemplaire : transformer un bois privé de débouché en ressource énergétique

En décidant la construction d'un générateur utilisant le Bois B à l'emplacement même du dépôt de charbon de la chaufferie urbaine de Croix-Rouge, la communauté urbaine du Grand Reims témoigne d'une ambition forte. Avec l’appui de partenaires, cette dernière écrit une nouvelle page dans l'histoire d'un équipement mis en place en 1973 par la ville de Reims, en évolution permanente depuis son
entrée en service.

L’ajout du bois B, un bois de récupération faiblement traité, issu des déchets d’ameublement, de commerces et de chantier, parmi les sources de production de chaleur du réseau du Grand Reims, estexemplaire à plus d’un titre.

  • Projet de verdissement du Grand Reims le plus important à moyen terme L’efficacité environnementale sera exemplaire avec un taux d’énergie renouvelable et de récupération (EnR&R) porté à 90 % fin 2022.
  • Amélioration de la qualité de l’air Un équipement tel que la chaufferie urbaine est contrôlé 24H/24H, doté de filtres et répond à des normes réglementaires très exigeantes et évolutives, à l’obligation d’adopter les meilleures technologies disponibles. L’arrêt définitif de l’utilisation du charbon correspond à une diminution des émissions atmosphériques. Ainsi, l’émission : > de CO2 sera divisée par 6 (15 000 tonnes de CO2 évitées par an ou l’équivalent de 10 000 véhicules en circulation en moins)
    • d’oxyde de soufre sera divisée par 8,
    • d’oxydes d’azote sera divisée par 2,5,
    • de poussières (particules fines) sera divisée par 5.
  • Création sur le territoire rémois d’une filière de recyclage en circuit court avec une vingtaine d’emplois, directs et indirects, à la clé (estimation Ademe) La mise en place d’une chaufferie pour un bois de récupération instaure dans le territoire rémois une solution de valorisation pour un déchet local qui est stocké et n’est plus transformé, recyclé. La Soccram, gestionnaire de la chaufferie, a estimé que 50 % de la fourniture de l’énergie du futur générateur proviendra de bois collecté dans un rayon de 50 km autour de Reims. Ce dernier s’offrira une seconde utilité en devenant source de production de chaleur au service de logements, bâtiments communaux, établissements scolaires, commerces, bureaux, du CHU, d’une partie des locaux universitaires (UFR Droit et Lettres, Pôle Santé), … Précisons que la chaufferie utilise déjà, pour l’un de ses générateurs, du bois plaquette, dit de catégorie A, provenant d’un rayon de 100 km autour de Reims (forêts). Les parties prenantes maintiennent cet approvisionnement.
  • Maîtrise des coûts pour un nombre d’abonnés supérieur, implantés à Croix-Rouge, Hauts-de-Murigny et, fin 2022, aux Châtillons Les abonnés du réseau de chaleur du Grand Reims, bailleurs sociaux, ville de Reims, organismes publics et privés, bénéficient de la garantie d’un prix de la chaleur maîtrisé et d’une TVA réduite alors que nous connaissons un contexte de hausse des coûts des diverses énergies. Le nombre d’abonnés va augmenter, passant de 17 000 équivalent logements à près de 20 000, ce qui représente une proportion élevée de la population de Reims.

Le déploiement du réseau aux Châtillons va bénéficier aux logements collectifs et aux deux résidences Kerguelen gérées par Plurial habitat, à des bâtiments de la Ville (Maison de quartier, 5 écoles, 3 équipements sportifs, 1 salle municipale), du Département de la Marne (collège, Aide sociale à l’enfance), de la FEHAP (Fédération de référence du secteur privé solidaire en Santé).

Planning à court terme

En décembre 2020, le Conseil Communautaire du Grand Reims a voté à l’unanimité l’avenant 24 de la Délégation de Service Public en faveur du verdissement du réseau de chaleur rémois. Depuis, la communauté urbaine du Grand Reims, la ville de Reims et ENGIE Solutions avancent conjointement pour la réalisation de ce projet :

  • Printemps / Eté 2021 : début des phases de démolition et de terrassement sur le site de la chaufferie Croix-Rouge
  • Début 2022 : livraison et assemblage des générateurs biomasse (pour la combustion de bois B)
  • Début 2022 : travaux de voirie pour le raccordement des nouveaux abonnés aux Châtillons
  • Automne 2022 : mise en service des installations avant le démarrage de la saison de chauffe

Chiffres clés du réseau de chaleur rémois, fin 2022

  •  Un taux d’ENR&R de 90 % à l’horizon 2022
  • Emissions de gaz à effet de serre (CO2) divisées par 6, réduit à 20 g de CO2/kWh
  • 32 km de réseau
  • 70 points de livraison
  • 140 MW de puissance installée
  • Près de 20 000 équivalents-logements raccordés au réseau

Créer de nouvelles impulsions pour accélérer le développement durable de notre territoire

Recomposée à l’été 2020, la Communauté urbaine que j’ai à nouveau l’honneur de présider entame une nouvelle période de six ans avec une ambition renforcée, celle de créer de nouvelles impulsions pour accélérer le développement durable de notre territoire. Notre projet de territoire est désormais de faire du Grand Reims un territoire référent en matière de neutralité carbone et de transition énergétique. L’évolution du réseau de chauffage urbain Croix-Rouge est emblématique de notre capacité à mobiliser les acteurs clés, implantés sur notre territoire et au-delà, en faveur de l’excellence environnementale, au final, pour le bien-être de nos habitants.

Catherine Vautrin, présidente de la communauté urbaine du Grand Reims

Le Grand Reims et le développement durable

Dernière mise à jour : 25 mars 2022

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?